Saint Michel II



Schiffsname Saint Michel II
Ex-Namen
Nationalität F
Heimathafen Nantes
Typ Pilot Cutter
Rigg Gaffelkutter
Baujahr 2005
Bauwerft
Bauort Nantes
Länge (London) 14 m
Länge (Meßbrief) m
Länge über alles 21,21 m
Breite 3,52 m
Tiefgang m
Segelfläche 150 m²
Motor Segel
Leistung  
Museumshafen

Über das Schiff

Die Historie

Le Saint-Michel II est le second bateau acquis par l’écrivain Jules Verne. Il était basé au port du Crotoy. Une réplique a été construite à Nantes par l’association « La Cale 2 l’île » à compter de 2005.
Dessiné par l’architecte Abel Le Marchand, le bateau est mis en chantier le 15 janvier 1876 et mis à l’eau, trois mois plus tard, le 25 avril 1876, cotre de plaisance sur les plans d’une « hirondelle de la Manche ». Jules Verne a sillonné la Manche et l’Atlantique pendant 18 mois, avant d’acquérir son successeur à l’été 1877.

En 1878, MM. Lucas et Nachet, pilote de Saint-Nazaire se portent acquéreurs du Saint Michel II. Il devient donc bateau pilote à Saint-Nazaire et cela jusqu’en 1892.

Le Saint Michel II devient, sous le nom de « Cattleya » (Nom d’une Orchidée) la propriété de Maurice Henry-Couannier demeurant à Saint-Servant à côté de Saint-Malo. Le Saint Michel redevient un yacht de plaisance. Le bateau est basé à Palais en Belle-Île-en-Mer.

En 1900, Cattleya devient la propriété de l’administration pénitentiaire pour la Colonie pénitentiaire agricole et maritime de Belle-Île-en-Mer, le bateau servant à la formation des colons pour les manœuvres à la voile et également à la liaison entre l’ile et le continent.

L’administration pénitentiaire demandera la destruction du bateau en 1913. Des recherches faites par des étudiants en master « Valorisation du patrimoine » de l’Université de Nantes, ont permis de retrouver l’autorisation administrative de destruction du bateau. Il existe quelques photos non authentifiées de l’embarcation dans le port de Belle-Île.

Jules Verne est arrivé à Nantes à l’été 1877, avec le Saint-Michel II et a trouvé, le Saint Joseph construit au chantier Babin-Jollet, steam-yacht gréée en goélette de trente cinq mètre de long avec un moteur de cent chevaux vapeur qui deviendra le Saint-Michel III. C’est sur ce bateau que l’écrivain fera ses croisières les plus importantes1.

Cadre général[modifier | modifier le code]

En 2005 dans le cadre du centenaire de la mort de Jules Verne (Nantes, 8 février 1838 – Amiens, 24 mars 1905), l’association « la Cale 2 l’Île » ex « Association Nantaise pour la Sauvegarde du Patrimoine Maritime et Fluviale », a décidé lors de son assemblée générale de 2005, de reconstruire le Saint-Michel II, le second voilier de Jules Verne. Catherine Cogis , présidente de 2003 à 2008, a alors sollicité différentes personnalités, constitué un comité de soutien, sollicité les patronages et mis en place les partenariats. Le parrain de construction du bateau est Erik Orsenna (académicien, marin et président du Centre international de la mer) et la marraine, Mme Béatrice Berge, journaliste pour le magazine de la mer Thalassa.

C’est avec le soutien documentaire du Musée Jules-Verne de la ville de Nantes et de l’association « Marie-Fernand » que la reconstruction a débuté dans le hangar 31 sur le quai des Antilles à Nantes, dans l’atelier de l’association « La Cale 2 l’Île » à partir de mars 2005.

La reconstruction a bénéficié du patronage du Yacht Club de France grâce à l’intervention de Bernard Decre.

Ce projet à reçu, le soutien de nombreuses personnalités dont : Gérard d’Aboville, Patrick Poivre d’Arvor, Bernard Giraudeau, membres du comité de soutien.

Literatur
Philippe Valetoux, « Le Saint Michel II et Le Havre [archive] », Patrimoine Normand no 59 , 2006, p. 37-45.
Philippe Valetoux, « Et que vogue le Saint-Michel II ! », Revue Jules Verne 22/23, Centre international Jules Verne, 2006, p. 259-263.
mehr unter

<style><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper { display: none; }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] -->/*** Take out the divider line between content and sidebar ***/<!-- [et_pb_line_break_holder] -->#main-content .container:before {background: none;}<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] -->/*** Expand the content area to fullwidth ***/<!-- [et_pb_line_break_holder] -->@media (min-width: 981px){<!-- [et_pb_line_break_holder] -->#left-area {<!-- [et_pb_line_break_holder] --> width: 100% !important;<!-- [et_pb_line_break_holder] --> padding: 23px 0px 0px !important;<!-- [et_pb_line_break_holder] --> float: none !important;<!-- [et_pb_line_break_holder] -->}<!-- [et_pb_line_break_holder] -->}<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] -->/*** Hide Sidebar ***/<!-- [et_pb_line_break_holder] -->#sidebar {display:none;}<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style><!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --><script><!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] -->if (document.referrer.split('/')[2] === window.location.host) {<!-- [et_pb_line_break_holder] --> jQuery('#backtosearch').attr('href', document.referrer );<!-- [et_pb_line_break_holder] -->}<!-- [et_pb_line_break_holder] --></script>